Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  Aude & Estelle  Nom  Vdp
 Age  25  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  WH Visa  Durée du séjour  1 an
 Date de départ  07/11/2005   Note: 3,8/5 - 10 vote(s).
 Description : Voyager pour apprendre, rencontrer, partager. Et profiter de la vie au jour le jour !!

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de Aude & Estelle ]

[ Mes liens favoris ]

 Localisation : Australie
 Date du message : 23/09/2006
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 Noonamah!!! Or 3 weeks I will NEVER forget

Hello everybody,

Vous ais-je deja dit que le temps passe vite en Australie? Independamment de notre localisation, du decalage horaire, des changements de saison, le temps est ici toujours maitre des lieux. On aimerait l’arreter, le maitriser, raccourcir certaines journees, en rallonger d’autres. Mais rien n’y fait! Et je nous imagine deja a Sydney, parcourant la ville et les magasins de souvenirs. Course contre la montre et espoir d’echapper une derniere fois au pouvoir du temps.

L’avion n’attendra pas… Et l’on se resignera a laisser derriere nous ces 365 journees indefiniment marquees dans nos esprits. Pour vivre au ralenti les 20 heures qui nous separent de notre "realite".

10 mois ½ se sont ecoules. Tout ce temps et le recul necessaire pour realiser que l’aventure vecue ici n’est pas qu’un reve. Au-dela du reve, une experience de vie, un regard sur le monde et sur les gens, un parcours personnel qui laissera des traces. Philosophie? Psychologie? Plus simplement, quelques pensees mises par ecrit a la veille d’un nouveau depart. Un depart, et donc un aurevoir. Douloureux car je ferme la porte sur une partie du voyage. Le Top End et ses tresors. L’Australie du Nord et son lot d’aventures inattendues.

Exercice d’ecriture, de memoire aussi. Communiquer sur ce carnet n’est pas une tache facile. Resumer en quelques lignes jusqu’a 2 mois de souvenirs. Trouver les mots pour traduire une emotion. Tenter de depeindre un paysage que seul les yeux peuvent apprecier. L’exercice est difficile mais il fait partie de l’aventure.

Des journees bien remplies. Un acces limite aux technologies modernes. Tant de raisons pour justifier - une fois de plus - une absence prolongee sur ce carnet. Mon dernier message annoncait mon depart des Gorges. Quitter ce paradis fut une epreuve dont je me serais bien passee. Un sentiment de trop court, qui m’a suivi jusqu’a Noonamah ou le decalage fut sans doute trop soudain. De l’Eau a la Terre, du service a l’inactivite, de l’echange a la solitude, Noonamah a failli avoir raison de moi. Une chaleur torride, humide, un coeur qui s’accelere au moindre effort, des mouches qui piquent, des fourmis rouges et vertes qui semblent m’adorer. Et la question resonant sans cesse dans ma tete: “Mais que fais-je donc ici??”

Entourees d’hommes, bien plus forts et plus aptes que moi a couper, bouger, broyer des arbres a longueur de journee. Enchainant periodes de quasi-inactivite (regarder mes collegues travailler et etre a meme de reagir en cas d’accident) a d’autres d’activite intense (trainer derriere soi une centaine d’arbres et les engoufrer dans une “broyeuse”). Sentiment d’inutilite parfois, d’incapacite aussi (se heurter a ses limites: soulever un arbre n’est pas donne a tout le monde). Le desir d’obtenir un nouveau visa s’est vite vu passer en seconde place face a l’envie prenante de retrouver les Gorges et un job satisfaisant.

Au terme d’une semaine de dur labeur ma decision fut prise. Le temps etait venu d’abreger mes souffrances. Est-ce l’excitation de revoir les Gorges qui m’a permis de mieux supporter la chaleur, de poser un regard different sur l’aventure? Est-ce plutot l’intervention de mon patron me convaincant de mon utilite, mieux, de la necessite de mon role pour mener le contrat a terme? Sans doute aussi sa promesse que le plus gros etait fait et que les semaines a venir seraient differentes. Quoi qu’il en soit, baisser les bras m’est soudain apparu etre une mauvaise solution. Les motivations a rester ne manquaient pas: obtention du visa, salaire attractif, logement et repas au frais de l’employeur. Plus que jamais, la “positive attitude” etait de rigueur. Le ciel est bleu, le soleil brille, fini de se plaindre! Mon sejour a Noonamah s’est transforme en une aventure “au-dela du reel”, ou une bonne dose d’humour et de derision ont finalement rendu ces 3 semaines inoubliables.

Pour completer le tableau, quelques details croustillants:

Noonamah: non loin de Darwin (1/2h de route), lieu compose en tout et pour tout de 2 magasins (road shop & liquor shop), un pub, un mini camping et 5 chambres vue sur le parking.

Logement: plutot satisfaisant, lit double, toilette, douche. On se satisfait d’un rien après 10 mois de backpacking.

Repas: au pub midi et soir. Lunch le plus souvent livre sur le lieu de travail. Tellement plus sympa de manger sous un soleil de plomb au milieu des fourmis! Qualite restaurant, choix relativement varie. Petit hic: le choix pour le lunch s’est revele plutot limite (fast food). Hamburger ou.. hamburger? Accompagne de frites et coca, qu’on le veuille ou non. On s’y resigne car affame et assoiffe. 21 jours a ce regime nous a pratiquement rendu fous. Au point de preciser chaque soir que l’on ne voulait pas de frites avec notre repas. A croire qu’ils ne comprennent pas l’anglais en cuisine car quelle surprise de voir arriver.. des frites. No comment..

Boissons: Passer ses soirees dans un pub signifie qu’on peut oublier sa bonne habitude de boire un verre d’eau avec chaque repas. Ma 1ere tentative en a fait rigoler plus d’un. Je n’ai donc pas eu d’autre choix que de me mettre a l’habitude locale. Un jus d’orange est devenu.. une vodka orange, une grenadine.. une vodka grenadine. On s’habitue a tout. Meme a la specialite de la maison, le “Dirty Mother”, compose de vodka, tequila, kaloa et.. un cl de lait. De quoi avoir le sourire et passer de bonnes soirees bien qu’etant pratiquement la seule femme dans un monde d’hommes. Anecdote: topless barmaids et stripper night tous les jeudis soirs. Quand je vous disais que l’aventure etait au-dela du reel!

Travail: Plus serieux et enrichissant, j’ai eu le plaisir intense de retrouver le volant d’un vehicule. Une vraie voiture cette fois (Land cruiser) et ma 1ere lecon de conduite en terre australienne. Suivre un tracteur sur des chemins de terre, eviter les trous, les arbres allonges sur la route. De quoi rendre mes journees excitantes et souffler de la chaleur grace a l’airco. A bord du tracteur aussi, non pas pour le conduire mais pour etre au plus pres de l’action et.. faire la conversation avec le conducteur. Broyer un arbre peut prendre plus d’une ½ heure! Radio, airco, mieux vaut se trouver la que sur la terre ferme a manger de la poussiere et ressembler a un ramoneur a chaque fin de journee. En moyenne 10h par jour, 6 jours sur 7, lever a l’aube, retour au sunset. Qui osera encore dire qu’on a de la chance d’avoir une annee de vacances? Si vous choisissez Noonamah comme prochaine destination, promis je me remets aux frites.

Days off: Pratiquement inexistants. Quelques soirees et journees a Darwin (Nimbin Market, Cullen Bay, le Port). Visite de Berry springs et du Territory Wildlife Parc a proximite de Noonamah. Et surtout: grasses matinees pour recuperer!

Le jour fut enfin venu de retrouver Katherine et la civilisation. Ces semaines au milieu des arbres m’auront fait pleure.. mais surtout beaucoup rire. Un souvenir delirant et une victoire a la cle. Veni, vidi, vici. Estelle n’est plus la seule a avoir acces a un 2d visa.

Je vous laisse respirer.. et patienter jusqu’a mon prochain message, qui ne saurait tarder. Au programme: les retrouvailles avec les Gorges, un trip de 6 jours a la decouverte du NT, Darwin et.. le retour a Katherine.

Big bisous a tous. Je pense a vous!! Aude

PS: MERCI pour les emails, comments, etc. J’essaie de trouver le temps de repondre a tout le monde dans les jours qui viennent. Continuez a donner de vos nouvelles. See you mates! Take care.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Par ludo

le 24/09/2006 à 10:43:01

Coucou de Bruxelles, Bisous de nous trois, Sylvie, Dominique et Luc. Quelle émotion à lire tes aventures! C'est autre chose que d'aller au Fitness de Woluwé! Les arbustes locaux te paraitront du rikiki... Par contre notre gastronomie bruxelloise n'en aura que plus de saveur.

Prête pour les mines d'or (klondike)? Sylvie se demande si tu as déjà ton "gun"!
Bisous
Dominique, Luc & Sylvie

Répondre à ce commentaire

Par sylvie

le 29/09/2006 à 11:55:20

T'es jolie avec des oreilles de Mickey ! J'ai hâte qu'on se retrouve (je sais, toi tu vas avoir le blues de rentrer) !
Bisou

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire